Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2010 3 01 /12 /décembre /2010 17:44

 

 

Samedi et dimanche, la nature était à l'unisson des préparatifs des fêtes de fin d'année. Les nombreux exposants, tous des artistes, proposaient leurs créations. Les objets en vente, classiques incontournables ou très originaux ont fait l'admiration des visiteurs : décorations d'intérieur, bijoux, confiseries , peintures, sculptures sur bois ... Les peintres de l'atelier artistique ont dévoilé leurs talents en exposant aussi leurs oeuvres. Le résultat des stands de deux associations humanitaires, « Club tricot-fraternité » et « Tokspo » seront envoyés à leurs protégés.

Les visiteurs ont eu la primeur du nouveau livre sur l'histoire de la ville « Le jour où Faverges brûla ».

2010-11-28 Marché de Noel 2630

Très bien organisées par l'atelier artistique, ces deux journées ont réservé à tous d'agréables moments de rencontres conviviales.

2010-11-30_Marche-de-Noel.jpg

2010-11-28_DSCN2617.JPG

Marité Martinet (Le Dauphiné Libéré)

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 18:00

"Le jour où Faverges brûla" et "Les débuts de la Compagnie des Pompiers" :
Je dédicacerai mes deux ouvrages les :
- samedi 27 et dimanche 28 novembre au Marché de Noël à la salle polyvalente,
- vendredi 10 décembre au magasin Carrefour Market,
- samedi 18 décembre à la Poste de Faverges,
- mercredi 22 décembre à la Maison de la presse,

- vendredi 31 décembre à "L'Oreille d'Ours".

 

"L'Incendie de Faverges en 1783"

C’est ce dernier événement que l’auteur se charge de décrire dans son dernier ouvrage intitulé « Le jour où Faverges brûla ». De nombreux documents ont été consultés et transcrits, permettant au lecteur de suivre tous les événements qui ont contribué à relever cette ville meurtrie profondément dans sa chair, puisqu’elle perdit la moitié de ses bâtiments et une quantité de denrées importantes, outre le décès de cinq personnes dont l’une ne fut découverte que deux jours plus tard...

Site-Mairie-de-Faverges.jpg

Source :  http://www.faverges.fr

 

Vous pouvez imprimer le "Bon de commande" ci-dessous pour envoyer la commande

La livraison est gratuite sur le canton de Faverges


Voir le Fichier : Bon_de_Commande_des_Editions_du_Pre.pdf

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 05:40

 

Table des matières

 

Vous pouvez imprimer le "Bon de commande" ci-dessous pour envoyer la commande

La livraison est gratuite sur le canton de Faverges


Voir le Fichier : Bon_de_Commande_des_Editions_du_Pre.pdf


1°) Le sinistre ................................................................................. page 5

Description du sinistre par le recteur DELACHENAL ........................ 6

L'origine du sinistre ....................................................................... 8

Les archives ................................................................................ 11

Les décédés ............................................................................... 12

Les maisons, granges et artifices ................................................. 15

Les soixante-trois ménages dévastés ............................................ 17

Le Bourg de Faverges au XVIIIe siècle ........................................... 18

Composition du bourg .................................................................. 19

Le Mas du Thové, situé « au Doucet » ........................................... 20

Le Mas dit Le Cudray ................................................................... 23

Le Mas de Pontverre .................................................................... 26

Le Mas de la Rue Tendante du Couchant ...................................... 30

Le Mas de la Rue de la Roche ..................................................... 34

Le Mas de la Rue Vieille ............................................................. 37

L'ampleur de l'incendie ................................................................ 42

La composition des soixante-trois ménages ................................. 43

Situation de fortune des habitants ................................................ 46

Les aides et subsides obtenus .................................................... 47

2°) Les rapports et courriers successifs de l'année 1783 ... page 49

Rapport de l'intendant Ballada 50

Acquis pour Marc EXERTIER 51

Vente pour Michelle DUPONT 52

Obligation pour Claude REVIL 54

Acte d'état pour Pierre DOUCET 55

Acquis pour Charles SUSCILLION 59

Subrogation pour Claude PATUEL 60

Subrogation pour Marc EXERTIER 61

Acquis pour Nicolas GUIGON 62

Cession pour Sieur André DESRIPPES 64

Élection d'Ami par André DESRIPPES 65

Acquis pour Maître Jean François PRÉVOST 68

Élection d'ami pour Jean François CHAPPELLAIN 69

Rénovation de rente pour Cathelin MONOD 71

Acte d'état en faveur de Nicolas GUIGON 74

Acte d'état et devis estimatif pour Michelle DUPONT 81

Supplique du papetier JACQUEMOUD 86

Échange d'entre Patrice ARPIN et Nicolas JOLY 87

Acte d'état pour Charles SUSCILLON et Marc EXERTIER 88

Reconstruction des archives du Tabellion 92

Acquis en faveur de Marc EXERTIER 93

Acquis pour Jean Baptiste OLLIER 94

Subrogation pour Jean Claude THORENS 97

Acquis pour le Sieur Claude RICHARD BLANC 98

Demande de secours du chirurgien PRÉVOST 100

Supplique du Sieur JACQUEMOUD 100

Supplique du Sieur PRÉVOT 101

Supplique du Sieur JACQUEMOUD 101

Acte d'état pour Sieur Jean Pierre PROBEL 101

Acte d'état pour Antoine CHAPELLE 109

Placet du Sieur DUPORT de Lyon 113

Retour du placet du Sieur DUPORT de Lyon 114

Acte d'état en faveur d'André DESRIPPES 114

Soutien au Sieur DUPORT, vieillard 121

Composition de la sommaire apprise 122

Réception de la sommaire apprise 123

Acquis en faveur de Sieur Jean François DUPORT 124

Acquis pour Claude PATUEL 126

Département en faveur du Sieur Charles NEYRET 128

Acquis pour Claude FILLIARD 129

La sommaire apprise ................................................................... page 132

Les pertes des sinistrés 136

1ère classe des personnes qui sont aisées 136

2e classe des médiocres 137

3e classe pour les pauvres 139

Les plus grandes pertes en maçonnerie et charpente 141

Les plus grandes pertes en meubles, effets et autres 141

Les plus grandes pertes en denrées 142

Classement des sinistrés 144

Montant des secours proposés 146

Additif à la Sommaire apprise du notaire CAILLES 149

Supplique du Sieur PRÉVOST 150

Quittance pour Claude François SUSCILLION 150

Renvoi de la sommaire apprise 152

Département pour la communauté de Faverges 153

Relance du notaire CAILLES 156

Nouvelle relance du notaire CAILLES 157

Rappel de Relance du notaire CAILLES 158

Réception du verbal additionnel 158

3°) Les courriers de l'année 1784 ............................................. page 159

Exemption de la taille pour les nécessiteux 160

Rejet des autres demandes 160

Accord de prêt pour le papetier 160

Information sur une exemption de la taille 161

Accord de prêt au papetier JACONIS 161

Envoi à Turin de la liste des incendiés de la 3e catégorie 162

Département pour Sieur Jean François DUPORT 162

Bonifications aux incendiés 164

Accusé réception de la bonification aux incendiés 165

Accusé réception du montant de la bonification 165

Aide supplémentaire de 4000 Łivres 165

Engagement à recouvrir les toits de tuiles 165

Livraison de blé gratuit aux incendiés 166

4°) Les courriers de l'année 1785 ............................................. page 168

Quittance pour l'obtention de 4000 Łivres de secours 169

Supplique d'André DERIPPES 169

Rejet de la demande d'André DERIPES 170

Complément de prêt accordé au Sieur JACONI 170

Placet du Sieur DERIPPES 171

Concernant le prêt accordé au Sieur JACONI 172

Erreur involontaire au détriment du Sieur JACONI 173

Réception du deuxième tiers du prêt du Sieur JACONI 174

Demande du Sieur DUPORT 174

Opposition à la demande du Sieur DUPORT 175

Acte d'Etat pour le Sieur Claude RICHARD BLANC 175

Rejet de la demande du Sieur DUPORT 181

Suivi du placet du Sieur DUPORT 182

5°) Les courriers de l'année 1786 .............................................. page 183

Supplique de quelques particuliers 184

Mise en état du secours aux habitants incendiés 184

Supplique d'Antoine et Michel PARIS et autres 185

Rejet de la supplique des particuliers 186

Six quittances pour 5614 Łivres 186

6°) Les courriers des années 1787 à 1792 ............................... page 187

Complément pour les pauvres incendiés de 1783 188

En attente de réponse à venir 188

Taux des blés au marché de Faverges 189

Ordre de recevoir pour les Domaniaux 189

Second remboursement pour le Papetier JACONIS 190

Chronologie récapitulative des actes ........................................ page 191

Personnes ayant engagé des réparations à leurs biens .............. page 193

Sources ..................................................................................... page 199

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 08:00

 

Le Mas de la Rue tendante du Couchant

 

Situation des maisons de 1730 et leurs propriétaires

1730 Mas de la Rue Tendante du Couchant-Côté Levant-blogCôté du levant

1194 Clavel Jean François

1193 Pavillet Antoine

1181 Ollier Jean Baptiste

1179 Parent François et Marion

1178 Truchet Claude François

1177 Chatelain Nicolas

1169 Ollier Jean Laurent (boutique)

1168 Delachinal Jean

1164 Bouvier Philibert (boutique)

1163 Audé Joseph

1158 Collet Jean Jacques

1156 Chatelain Jean Baptiste

1155 Patuel Bernard

1152 Chamberot Antoine

1151 Bachollet Pierre

1150 Revil Louis

1142 Millet Jean,

marquis de Faverges,

Bourgeois de Chambéry, (place)



(Les maisons du côté du Levant du Mas ont été atteintes jusqu'à la place 1142)

 

Au Mas de la Rue Tendante du Couchant, 27 maisons 2 granges 2 boutiques ont été la proie des flammes.

 

Côté du Couchant1730 Mas de la Rue Tendante du Couchant-Côté Couchant-blo

(Les 5 maisons du côté du Mas de

Pontverre ont été atteintes

par les flammes)

1191 Dintruet Maurice

1190 Araguin Claudine

1189 Arnaud Jeanne Françoise

1188 L'Hopital de Faverges

1187 Guigue François et Frère

1186 Truchet François (cellier)

1185 Truchet Fs et Guigoz Fs et Jh

1182 Bardet Pierre

1183 L'Hopital de Faverges (place)

1181 Ollier Jean Baptiste

1178 Truchet Claude François

1174 Chatelain Nicolas (grange)

1173 Delachinal Jean (grange)

1156 Chatelain Jean Baptiste

1155 Patuel Bernard

1153 Pesant Charles

1148Bachollet Pierre

 

(Le secteur sud n'a pas été atteint par

l'incendie)

 

Les propriétaires mentionnés sur les tabelles de la mappe de 1730 sont :

1132 Bardet Pierre, maison en plaine ; 1133 Carraz Gaspard, maisonen plaine ; 1134 Bardet Pierre, maisonen plaine ; 1135 Castellan Marie, maisonen plaine ; 1136 Les hoirs de François Doucet, écurieen plaine ; 1137 Coutin Michelle, maisonen plaine ; 1138 Les hoirs de François Revil, maisonen plaine ; 1139 Les hoirs de François Doucet, maisonen plaine ; 1140 Les hoirs de François Doucet, maisonen plaine ; 1141 Garin Claude, plaseage en plaine ; 1142 Millet Jean marquis de Faverges, Bourgeois de Chambéry, place de marché ; 1143 Remondier Jean François, plaseage en plaine ; 1144 Desrippes Claude, plaseage en plaine ; 1145 Remondier Jean François, maisonen plaine ;1146 Desrippes Claude, grangeen plaine ; 1147 Prévost Jean Maurice, grangeen plaine ; 1148 Bachollet Pierre, maisonen plaine ; 1149 Guigon Louis, cellier en plaine ; 1150 Revil Louis, maisonen plaine ; 1151 Bachollet Pierre, maisonen plaine ; 1152 Chamberot Antoine, maisonet boutique en plaine ; 1153 Pesant Charles, maisonen plaine ; 1154 Pesant Charles, jardin en plaine ; 1155 Patuel Bernard, maisonen plaine ; 1156 Chatelain Jean Baptiste, maisonen plaine ; 1157 Hoirs de Bouverat Jean François, maisonen plaine ; 1158 Collet Jean Jacques, maisonen plaine ; 1159 Collet Jean Jacques, plasage en plaine ; 1160 Collet Jean Jacques, jardin en plaine ; 1161 Hoirs de Bouverat Jean François, jardin en plaine ; 1162 Audé Joseph, jardin en plaine ; 1163 Audé Joseph, maisonen plaine ; 1164 Bouvier Philiberte, boutique en plaine ; 1165 Patuel Georges, maisonen plaine ; 1166 Audé Joseph, grangeen plaine ; 1167 Delachinal Jean, jardin en plaine ; 1168 Delachinal Jean, maisonen plaine ; 1169 Ollier Jean Laurent, boutique en plaine ; 1170 Ollier J Baptiste, maisonen plaine ; 1171 Ollier Jean Baptiste, cave en plaine ; 1172 Ollier Jean Laurent, maisonen plaine ; 1173 Delachinal Jean, grangeen plaine ; 1174 Chatelain Nicolas, grangeen plaine ; 1175 Geatet Anne, maisonen plaine ; 1176 Blanc Marie Veuve Delachinal, maisonen plaine ; 1177 Chatelain Nicolas, maisonen plaine ; 1178 Truchet Claude François, maisonen plaine ; 1179 Parent François et Marion, maisonen plaine ; 1180 Doucet Antoine fils de Jean François, maisonen plaine ; 1181 Ollier Jean Baptiste, maisonen plaine ; 1182 Parent Marin, grangeen plaine ; 1183 L'Hopital de Faverges, plasage en plaine ; 1184 L'Hopital de Faverges, jardin en plaine ; 1185 Truchet François et Guigoz François et Joseph, maisonen plaine ; 1186 Truchet François, cellier en plaine ; 1187 Guigue François et Frère, maisonen plaine ; 1188 L'Hopital de Faverges en plaine ; 1189 Arnaud Jeanne Françoise, maisonen plaine ; 1190 Araguin Claudine, maisonen plaine ; 1191 Dintruet Maurice, maisonen plaine ; 1192 Araguin Claudine, maisonen plaine ; 1193 Pavillet Antoine, maisonen plaine ; 1194 Clavel Jean François, maisonen plaine.

Comme pour le Mas de Pontverre, on notera aisément que ce mas a été ouvert au niveau de la place centrale, au numéro 1142, par la construction de la route provinciale menant à Annecy, dans les mêmes années 1820 à 1825.

Les parcelles qui ont fait l'objet d'une demande de réparations avec acte d'état et devis estimatif sont les parcelles n°1187 de la maison de Charles SUSCILLION et Marc EXERTIER (voir p 75) , n° 1192 de Charles NEYRET (voir p 101) et n°1193 de Jean François DUPORT (voir p 131).


2010 Mas du Couchant-blog

Le Mas actuel de la Rue Victor-Hugo

 

Pour lire ce qui précède et ce qui suit, commander :

Vous pouvez imprimer le "Bon de commande" ci-dessous pour envoyer la commande

La livraison est gratuite sur le canton de Faverges


Voir le Fichier : Bon_de_Commande_des_Editions_du_Pre.pdf

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 07:00

 

Le Mas de Pontverre

 

Le mas de Pontverre ou « Mas de Poid Verre »1 est sans nul doute le mas qui a le plus souffert de l'incendie qui a commencé à son extrémité sud, « à la maison qui domine sur le pont en entrant à droite du côté d'Ugine »,.2 soit au-dessus des parcelles 1221 ou 1222.

Situation des maisons de 1730 et leurs propriétaires

Mas de Pontverre-blog1195 Picollier Estienne

1196 Picollier Jeanne Françoise

1197 Picollier Claude

1198 Plattet Louis

1199 Beaudé Jean Michel

1200 Missillier Marin

1201 Duban Carraz Claudine

1202 Beaudé Jean Michel

1203 Missillier Marin

1204 Picollier Françoise (grange)

1205 Picollier Estienne

1206 Desrippes Claude

1209 Noble De Beaufort (masures)

1211 Bachollet Eustache (+ cour)

1212 Desrippes Jean Baptiste

1215 Ruphy bourgeois d'Annecy

1216 Bassat Jacques

1217 Hoirs3 de Durand Louis

1218 Roux Claude

1219 Chamoux Andrianne

1220 Durand François

1221 Didelle Joachim (tannerie)

1222 Durand François

1223 Hoirs de Durand Louis (grange)

1224 Dupont Maurice

1227 Arnaud Antoine (grange)

 

Les flammes ont dû ensuite se propager, dans un premier temps, aux maisons proches du mas, puis dans toutes les directions, vers le château par le « mas de la Rue de la Roche », vers la sortie en direction d'Ugine par le « mas du Thové », puis vers le centre du bourg par le « mas de la rue vieille » et enfin vers l'extérieur du bourg par le « mas de la rue tendante du couchant ».

Les propriétaires mentionnés sur les tabelles de la mappe de 1730 qui font partie de l'ensemble du mas sont :

1195 Picollier Estienne, maison en plaine ; 1196 Picollier Jeanne Françoise, maison en plaine ; 1197 Picollier Claude, maison en plaine ; 1198 Plattet Louis, maison en plaine ; 1199 Beaudé Jean Michel, maison en plaine ; 1200 Missillier Marin, maison en plaine ; 1201 Duban Carraz Claudine, maison en plaine ; 1202 Beaudé Jean Michel, maison en plaine ; 1203 Missillier Marin, maisonen plaine ; 1204 Picollier Françoise, grangeen plaine ; 1205 Picollier Estienne, maisonen plaine ; 1206 Desrippes Claude, maison en plaine ; 1207 Prévost Jean Maurice plaseage4 en plaine ; 1208 Prévost Jean Maurice plaseage en plaine ; 1209 Noble De Beaufort mazures en plaine ; 1210 Noble De Beaufort, jardin en plaine ; 1211 Bachollet Eustache, maison et court en plaine ; 1212 Desrippes Jean Baptiste, maison en plaine ; 1213 Ruphy bourgeois d'Annecy, cour en plaine ; 1214 Ruphy bourgeois d'Annecy, jardin en plaine ; 1215 Ruphy bourgeois d'Annecy, maison en plaine ; 1216 Bassat Jacques, maison en plaine ; 1217 Hoirs de Durand Louis, maison en plaine ; 1218 Chamoux Andréanne et Roux Claude, maison en plaine ; 1219 Chamoux Andrianne, maison en plaine ; 1220 Durand François, maison en plaine ; 1221 Didelle Joachim, tannerieen plaine ; 1222 Durand François, maisonen plaine ; 1223 Hoirs de Durand Louis, grangeen plaine ; 1224 Deripes Jean François et Dupont Maurice, maison en plaine ; 1225 Cochet Claude, cour en plaine ; 1226 Picollier Claude, verger en plaine ; 1227 Arnaud Antoine, grangeen plaine ; 1228 Guigoz Pierre, jardin en plaine ; 1229 Guigoz Claude, grange en plaine ; 1230 Guigoz Jeanne Antoine, grange en plaine ; 1231 Guigoz Charles masures en plaine ; 1232 Guigoz Charles, jardin en plaine ; 1233 Guigoz Charles, verger en plaine ; 1234 Guigoz Claudine, teppe en plaine ; 1235 Guigoz Jeanne Antoine, verger en plaine ; 1236 Cochet Claude Bourgeois d'Annecy, grange en plaine.

Au Mas de Pontverre : 21 maisons 2 granges 1 tannerie ont été la proie des flammes.

Les parcelles qui ont fait l'objet d'une demande de réparations avec acte d'état et devis estimatif sont Pierre DOUCET pour sa maison de la parcelle 1197 (voir en page 53) acquise de Claude PICOLLIER, et Michelle DUPONT pour sa maison 1217 (voir en pages p 52 et 70)

On notera aisément que ce mas sera plus tard scindé en deux par la construction de la route provinciale menant à Albertville, voie de communication de désenclavement de la ville qui ne sera construite que dans les années 1820 à 1825.

Mas de Pontverre-blog-copie-1

Le Mas actuel de la rue Gambetta

1tel qu'il est écrit sur les tabelles de la mappe de 1730

2[Incendie-74123_B_1743-1787_5mi740_0220]

3Synonyme de « Héritiers »

4Synonyme de « plasage » soit « place » non entourée de murs

 

Pour lire ce qui précède et ce qui suit, commander :

Renvoyer le   Bon-de-commande_Le_jour_ou_Faverges_brula.pdf

Ou bien réservez-le en envoyant un courriel à

pajani.bernard-marie@wanadoo.fr
Partager cet article
Repost0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 07:00

 

Le Mas dit "Le Cudray"

Le mas dit « Le Cudray » ou de « La Coudraie1 » a été peu touché par l'incendie. Seule la partie sud, proche du Mas de Pontverre, qui comprend des propriétés appartenant quasi exclusivement à la famille Cochet, a été détruite.

Mas-du-Cudray-blog-copie-1.jpg

Les propriétaires mentionnés sur les tabelles de la mappe de 1730 qui font partie de l'ensemble du mas sont :

994 Chapelain Nicolas, jardin ; 995 Chapelain Claude, jardin ; 996 Ollier Jean Laurent, jardin ; 997 Baudé Jean Michel, jardin ; 998 Bachollet Pierre, jardin ; 999 Bacholet Eustache, jardin ; 1000 Ducruet George, jardin ; 1001 Truchet François, jardin ; 1002 Guigoz François, jardin ; 1003 Parent Marinn verger ; 1004 Ollier Jean Baptiste, verger ; 1005 Dintruet Maurice, grange ; 1006 Dintruet Maurice, plaseage ; 1007 Desrippes Jean Baptiste, plaseage ; 1008 Desrippes Jean Baptiste, grange ;1009 Desrippes Jean Baptiste, jardin ; 1010 Hoirs2 de Bernard Sage, grange ; 1011 Hoirs de Bernard Sage, jardin ; 1012 Dintruet Maurice, jardin ; 1013 Ruphy Antoine Bourgeois d'Annecy, chenevier ; 1014 Prevo Maurice, jardin ; 1015 Cochet Hoirs de Joseph, chenevier ; 1016 Cochet Claude, jardin ; 1017 Cochet Claude, grange ; 1017 Cochet Hoirs de Joseph, place ; 1018 Cochet Hoirs de Joseph, maison ; 1019 Cochet Hoirs de Joseph, court ; 1020 Cochet Claude, maison ; 1021 Cochet François et Claude, maison ; 1022 Cochet François et Claude, cour ; 1023 Cochet Claude, placeage ; 1024 Cochet Hoirs de Joseph, placeage ; 1025 Cochet Hoirs de Joseph, grange ; 1026 Cochet Claude, grange ; 1027 Cochet Hoirs de Joseph, grange ; 1028 Bouvier Philiberte, grange.

Après 1751, les propriétés de la famille COCHET sont devenues celles de DUPORT Antoine, depuis la parcelle 1016 jusqu'à la parcelle 1027.

C'est ce dernier qui, ayant eu neuf enfants avec Jeanne Marie DINTRUET puis trois avec Jeanne Claudine PRÉVOST est considéré comme vieillard, bien que seulement âgé de 53 ans.

Il fait l'objet d'une demande spécifique de secours, le 21 octobre suivant l'incendie, alors que son fils Jean Pierre3 est commis à Lyon et son autre fils aîné Bernard, vicaire. Il « est un des moins en état de supporter la perte qu'il a faite et je puis vous assurer que le pauvre vieillard qui a eu beaucoup de peine à élever sa famille seroit dans une extrême misère sans le faible secours que lui peuvent procurer ses enfants, je dis faible secours parce qu'il n'est pas capable de pouvoir rétablir sa maison et le commerce qu'il faisoit pour vivre, une partie de ses enfants ont même perdu leur petite fortune dans cette incendie. Celui de Lyon n'étant qu'un commis ne doit pas avoir de grosses épargnes et un autre jeune vicaire dans le diocèse encore moins. »4

 

Le Mas actuel du Cudray

Bien que peu touché par l'incendie, ce secteur sera bouleversé par la construction de la route de grande circulation d'Annecy à Albertville. Les deux lignes parallèles du plan précédent matérialisaient l'emplacement de la route qui sera « creusée » dans les habitations du Mas de Pontverre.

Mas du Cudray-blog
La voie lui faisant face a été « avalée » par le « Clos Savioz ».

On peut remarquer également que l'actuelle rue des Fabriques ne traverse pas la nouvelle route vers Ugine comme elle semblait le faire auparavant. La restructuration du secteur a donc été plus important que cela semble l'être de prime abord.

1Une coudraie est un lieu planté de noisetiers appelés encore « coudriers »

2Synonyme de « héritiers »

3Né le 19 août 1763 à Faverges, à ne pas confondre avec les deux cousins Jean Pierre Duport né à Termignon le 2 janvier 1749, et Jean Pierre Duport né à Faverges le 13 octobre 1756

4Voir la demande correspondante [74123_AD74_Série C_1C4-39_136]

 

Pour lire ce qui précède et ce qui suit, commander :

Vous pouvez imprimer le "Bon de commande" ci-dessous pour envoyer la commande

La livraison est gratuite sur le canton de Faverges


Voir le Fichier : Bon_de_Commande_des_Editions_du_Pre.pdf

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 19:38

 

Acte d'état en faveur d'André DESRIPPES 1

- 18e octobre 1783 -

 

Le Sieur André DESRIPPES négociant qui a subi la perte de son édifice qu'il possède « au Doucet », demande au juge FERNEX de lui accorder la possibilité de faire effectuer l'état de ses pertes et de leur réparation par maître PRÉVOST, châtelain de Faverges.

« Acte d'Etat en faveur d'André DESRIPPES maitre Chaudronnier de Faverges.

« L'an mil Sept Cens quatre Vingt trois, et Le dix huit du mois d'octobre, à une heure après midy, riêre Faverges, Lieu dit au Martinet des DOUCET, Par devant moy Pierre PREVOST Notaire Royal et Chatelain du Marquisat de Faverges, A Comparu Le Sieur André fils de feu Charles DESRIPPES Marchand Chaudronnier natif et habitant dudit Faverges, Lequel en Présence des Jacques fils Emancipé de Jean Claude DOUCET, et de Claude fils à feu Pierre PASSIEUX tous deux natifs et habitants de La paroisse de Viuz-Faverges, nous a Exhibé une requête qu'il a Présenté au Sieur Juge de ce Marquisat le trois Septembre Dernier aux fins qu'il Luy plus me Commettre pour procéder à acte d'Etat et devis Estimatif des Dépenses nécessaires à devoir être faittes pour reconstruire Les Bâtiments et artifices en cuivre qu'il possède rière Faverges Lieu dit au Doucet, qui ont été La proye des flammes Lors de L'Incendie presque Général arrivé audit Bourg Le dix neuf avril Dernier, jour de Sammedy Saint, Sur Les deux heures après midy, Et C'est par Le ministère des Experts maçons et Charpentiers que je Choisirois avec pouvoir de Les assermenter, Et C'est pour faire Conster en tenir et Lieu, de La perte entière desdits Bâtiments et artifices, et de La Dépense qu'occasionnera Ladite reconstruction, quoique Ledit Incendie Soit Notoire dans toute la Savoye ; En conséquence de ma dite Commission portée par Décret du dit Sieur juge Sous La Datte Sus énoncée mis Sur La dite requête à Luy présentée par Le Sieur DESRIPPES Le dit jour trois Septembre dernier, j'ay fais appeler Suivant Le dû de mon office et Commission Les honorables Jean fils de feu François Joseph PAULY maître maçon natif de La parroisse de Sixt en Foucigny, et Claude fils de feu François FILIARD maître Charpentier natif de La paroisse de Grésy en Genevois, et tous deux habitants audit Faverges, Lesquels étant icy présent, après leur avoir fait part de ma dite Commission, je Leur aurois fait, en L'assistence, et présence de qui dessus, une Sérieuse remontrance Sur L'importance du Serment, et Sur Ses peines Divines et humaines Etablies Contre Les parjures et Ceux qui rapportent Contre Leur Science et Connaissance, ils ont jurés L'un et L'autre Sur Les Saintes Ecritures par eux Séparément entre mes mains touchées, de me faire un fidèl rapport Sur l'Etat actuel des dits bâtiments et artifices, et une Exacte Estime des Dépenses à y faire pour Leur reconstruction ; Après quoy ayant tous Les deux parcourus, visittés, et Examinés Lesdits Bâtiments et artifices en nôtre présence ils ont rapportés Séparément ce qui Suit :

« Je Jean fils de feu François Joseph PAULY maître maçon natif de La paroisse de Sixt habitant à Faverges vous Dis et rapporte ensuitte du Serment que je viens de Prêter entre vos mains, qu'ayant Exactement vérifié Les Dégradations qu'a Causé Le Dernier Incendie aux murs des batiments et artifices que possède rière Faverges Le Sieur André DESRIPPES Marchand Chaudronnier, j'ay reconnû que tous les Plâtres de La maison qui Consiste en une Cuisine et un poële Sont Calcinés, et en grande partie Tombés, il faut de nécessité replâtrer et Blanchir ces dits Deux Chambres, et à cet Effet j'ay mesuré La Contenance des murs à devoir être Plâtris, et j'ay trouvé qu'il y en avoit onze toises et quart, Lesquelles j'estime en y joignant La garniture des Poultres qu'on doit y placer à trente huit Sols La toise, Plus pour reconstruire Les Latrines que La Chûte du toit avoit Ecrasé, j'ay mesuré qu'il falloit refaire trois toises et demy de mur de L'Epeisseur d'un pied et demy que j'estime à ...//...

« [679V°] ...//... Douze Livres La toise à tous fournir par L'Entrepreneur ;PPlus je porte La Somme de Douze Livres tant pour hausser La Cheminée d'une toise que pour recrépir deux toises d'Icelle plus il faut de même platrir et Blanchir La dite Cuisine, il y a onze toises de mur, et Consequemment onze toises de platre à y Employer, j'Estime donc cette réparation à trente Sols La toise qui est Le même prix porté cy devant, Et comme il se trouve Deux Brêches au mur de Ladite Cuisine occasionné par Ledit Incendie, j'ay mesuré Leur grandeur, elles arrivent à une demy toise que j'Estime Six Livres à tout fournir ; Plus pour replacer une Molasse de trois pieds de Cassure, au Lieu et place de celle qui S'y trouve et qui est baleiné et faire au foyer des petites reparations, je porte à cet Effet Six Livres ; Plus pour reconstruire un Nouveau Bleton Sur les planchers de La dite Cuisine et dudit Poële d'environ trois poulces et demy d'Epeisseur, Sur Sept toises de Carrures, j'estime châque toise à tout fournir à Sept Livres, ce qui produit La Somme de quarante neuf Livres, Plus pour reconstruire La porte d'Entrée de La dite Cuisine en Pierres de Taille, telle qu'elle etoit avant l'Incendie, j'ay mesuré qu'il falloit dix Sept pieds de taille qui travaillés Selon L'art, c'est-à-dire piquée à La fine Boucharde, j'estime Châque pied à trente Sols à tout fournir ; je Serois passé de La dite maison au Martinet, où j'ay vérifié qu'il y avoit La forge part du Couchant d'abbatüe, il faut Consequemment en reconstruire une autre, qui devra avoir La hauteur de huit pieds dans les angles, Sur douze pieds de Largeur, et y joignant Sa voute de La hauteur et Largeur qu'il Conviendra, je porte La Somme de vingt Livres ; j'ay vérifié Ensuite L'Etat des murs qui Composent La cage du dit Martinet, J'ay trouvé qu'ils avoient été endommagés dans plusieurs Endroits, Surtout celui part du Bial, Soit du Vent, où il faut y rLconstruire une toise Entière avec de La Chaux maigre de Sainte Collombe, et Comme Les Pierres S'y trouvent je ne porte à cet Effet que neuf Livres ; Et pour regarnir, reprendre et recrépir Les autres Brêches dudit mur part du vent au Nombre de trois toises et demy, je porte La Somme de Sept Livres dix neuf Sols Six deniers, à raison de quarante cinq Sols La toise, Et pour Garnir Les autres Brêches des autres murs du dit Martinet, je porte La Somme de dix Livres ; Et Comme Le Canon de La Cheminée de La grande forge est Tombé, il faut en reconstruire un autre ou en Tuffes ou en Carrons Plats de L'hauteur de Douze pieds, Sur un pied et demy de Carrures, je porte à cet Effet La Somme de Douze Livres ; Et finalement pour replacer La porte dudit Martinet qui donne sur le Bial, et qui Se trouve en Pierres de Tailles, je porte La Somme de Deux Livres dix Sols ; Voilà, Monsieur, Le rapport que j'ay à Vous faire Sur L'Etat actuel de La dite maison et dudit Martinet du dit Sieur DESRIPPES, Le quel rapport j'affirme vray dans tout Son contenu, en Déclarant que Si on me donnoit Le prix fait des dites reparations, je L'Exécuterois pour Le prix que j'ay attribué à chaque article, et que S'il me Compettoit à Donner le dit prix fait je Le Donnerois pour autant par La Connaissance que j'ay des materiaux de La Valleur des matériaux en ce pays, et pour avoir déjà fait Semblables reparations pour le Sus dit prix. Sur des Generaux Interrogats, Repond, je Suis âgé de trente huit ans, maître maçon de profession, mes Biens Vallent environ mille Livres, Et au Surplus je ne Suis point parent, allié, créancier, Débiteur, ny domestique des parties. Lecture faitte de Son rapport Répond, j'y persiste et ne veut rien y changer, adjouter, ny diminuer et je Signerai cy après ...

« Je Claude fils de feu François FILIARD maître Charpentier, vous dis et rapporte ensuite du Serment que j'ay prêté entre vos mains que j'ay Examiné Combien de matériaux il faudroit pour restaurer La maison et Le martinet que possède Le Sieur André DESRIPPES Situés riêre le Bourg de Faverges, et qu'elle Seroit La Dépense pour La reconstruction du tout, j'ay Supputé à cet Effet Les dits articles, et je Dis que La dite maison est Composée d'une cuisine et d'un poële, Ledit Poële à Dix neuf pieds de Long Sur dix huit de Large, et La Cuisine en at autant, j'ay mesuré ensuite La Contenance et L'Etendüe du Couvert, j'ay trouvé qu'il est Composé de vingt cinq toises, Et Icelui fait et achevé, Couvert à Chaume à tout fournir par L'Entrepreneur, j'Estime Châque Toise à quatorze Livres, ce qui produit La Somme de trois Cens cinquante Livres ; Et en outre j'ay vérifié qu'il falloit placer dix Poutres au Poële pour appuyer ..//...

« [680R°] ...//... Le plancher ; châque poutre placé coutera trente Sols plus pour reconstruire Le dit Plancher il faut y Employer Six Douzaines de Planches, Les quelles Employées y joint Les Cloux, j'estime à Sept Livres La Douzaine, Et pour refaire Le Souspied de Ladite Chambre, il faut y Employer dix Solettes que j'Estime placée à vingt Sols piêce, et Six Douzaines de planches que j'estime aussi en place avec Les Cloux à Sept Livres La Douzaine. De plus ce poële à cinq fenêtres, L'une est Composée de quatre, Savoir deux de Deux pieds de Large Sur deux pieds, Dix poulces d'hauteur, et Les deux autres ont La même Largeur Sur un pied Six poulces d'hauteur, et La Cinquième fenêtre qui Se trouve part du chemin a quatre pieds et demy d'hauteur Sur deux pieds et demy de Large, et j'estime Châque fenêtre avec Son vollet Soit Vanteau placé à cinq Livres ; Quant aux reparations à faire à La cuisine, j'ay vû qu'il falloit aussi y placer dix poutres pour La Construction du plancher, que j'estime de même à trente Sols pièce, et y Employer Six Douzaines de planches que j'Estime travaillées et en place à Sept Livres La Douzaine ; Plus pour refaire Le Souspied D'Icelle, il faut dix Solettes, et Six Douzaines de planches, j'estime Les Solettes en place, à vingt Sols L'une, et châque Douzaine de Planches à Sept Livres Comme Les autres ; Dans Ladite Cuisine il S'y trouve deux fenêtres qui ont quatre pieds et demy d'hauteur, Sur deux pieds et demy de Large, et j'estime La reconstruction des Dormans chassis et Vollet des dites Deux fenêtres, à cinq Livres piêce Comme celle du Poële ; Il Se trouve encore dans cette Cuisine trois portes, celle d'Entrée, celle qui tend au poële, et La troisième qui Donne Sur une Gallerie, j'estime celle de Communication au poële qui devra être en Chambranle, à Dix livres placée et ferrée, et Les deux autres à Sept Livres y Compris Les Ferrures et Serrures, Surtout encore Icelles doivent être Doublées, Et finalement j'Estime La Linde à devoir être posée avec Ses Solettes à La cheminée, Et comme cette dite Linde devra être en Bois dur, je L'Estime posée à Dix livres. Dela j'aurois Vérifié Les reparations à faire au Martinet, il a quarente pieds de Contenance part de Bize, trente Six pieds part du Vent, trente huit part du Levant et trente Cinq part du Couchant, dans La Cage d'Icelui Soit Son Vuide, il y Existe deux forges, des plantements à trois maillots, un Magasin Vouté pour retirer Le cuivre qui à cinq pieds de Long Sur cinq de Large, et un autre magasin à Charbons qui a Neuf pieds de Large Sur quatorze de Long, et finalement il y a quatre portes, j'estime Les dits plantements à quatre Vingt Livres, et La facture des quatre portes à un Ecus neuf piêce, eu égard que Les vieilles ferrures Subsistent ; j'ay ensuite mesuré La Contenance du Couvert, et j'ay Vérifié qu'il Consiste à trente toises dont-il en Comettera à faire à Jean Claude JACONY Sept Toises et demy, reste adonc Vingt Deux toises et demy pour Le Compte du dit DESRIPPES, Et ce Couvert Etant Construit en Bon Bois Selon Les règles de La profession, Couvert à Bardots Soit Tavillons, Comme il L'étoit avant L'Incendie, j'Estime chaque toise d'Iceluy à quinze Livres La toise, plus pour retourner clorre Le dit Martinet en parefeüilles comme il L'Etoit cy devant, je porte treize Douzaines des dits parefeüilles qui employées avec Leurs Cloux, j'Estime à Cinquante Sols La Douzaine ; Plus j'Estime à Six Livres La facture des Degrés de La Charbonnière, et Les montants en Bois dur de La porte d'Icelle, Et finalement j'Estime Six Livres La reconstruction des portes de La Boutique du dit Martinet.

« Qu'est tout ce que j'ay à rapporter concernant ma profession, L'eEtime que j'ay Donné à Châque article est Exacte, je ne pourrois Exécuter Le prix fait des reparations Sus Enoncées à moindre prix que celui que j'y ai attribués, Et Si Les dits Batiments et Martinet m'appartenoient, je n'hésiterois pas à Donner Le prix fait des dites reparations Sur ce pied ayant déjà exécuté Semblables prix fait plusieurs fois ; Sur des Generaux Interrogats ...//...

« [680V°] ...//... Répond, je Suis âgé de trente ans, je Suis Charpentier de profession, je n'ai que Cinq Cens Livres pour de Biens, Et au Surplus je ne Suis point Parent, allié, créancier, Débiteur ny Domestique des personnes parties. Lecture faite de Son rapport, Répond j'y persiste et ne Veus rien y changer, adjouter, ny diminuer et Signerai cy après ; Et après que Les dits Experts m'ont eus rapportés ainsi, Le dit Sieur André DESRIPPES m'en a requis acte que de mon office je Luy ais accordé pour S'en Servir et prévalloir dans Le Besoin ainsi qu'il avisera, et j'ay jouit après le présent, La requête et decret portant ma Commission ; fait au dit lieu Les an et jour Sus dits et prononcé aux parties, témoins et Experts, Les dits DESRIPPES, PAULY, PASSIEUX et DOUCET ont Signés à La minutte, et Le dit FILIARD Etant illiteré de ce enquis y a fait la marque, Et moy notaire Soussigné de ce recevoir requis, ais Le present Levé de Sur ma minutte, et L'ayant trouvé Conforme L'ay expédié pour Le Tabellion dont le droit est de Deux Livres. »

« Signé Pierre PREVOST, notaire »

 

Extrait de requête

Le notaire PRÉVOST reçoit la requête du procureur GUILLET et en établit un extrait justificatif, à la suite de l'état et du devis estimatif.

« A Monsieur Le juge du Marquisat de Faverges, Suplie humblement Sieur André DESRIPPES, Négociant habitant au dit Faverges, Et dit qu'il possède un Edifice Soit Martinet à Cuivre riêre Faverges, avec encore une maison y attigüe Lieu dit au DOUCET, Le tout quoy a été Nouvellement Incendiés, Lors de L'Incendie presque General arrivée au dit Bourg pendant La Semaine Sainte dernière, Le Suppliant à Intérêt de Constater La perte entiêre des dits Bâtiments et artifices quoiqu'elle Soit Notoire, ainsi que de La Depense qu'occasionneroit La reconstruction totale pour en Exciper Le Cas Echéant, et à ces fins il recourt, A ce qu'il Vous plaise, Monsieur, Vouloir Commettre maître PREVOST Chatelain du dit Faverges pour procéder à acte d'Etat, ainsi qu'au Devis Estimatif des Dépenses Necessaires à Devoir être faittes pour reconstruire Les dits Batiments et artifices, Et c'est par le Ministère des Experts maçons et Charpentiers qu'il Choisira avec pouvoir de Les assermenter, et Sur ce, Vous plaise pourvoir

« Signé par Maitre GUILLET procureur »

 

Extrait de décret

Le notaire PRÉVOST reçoit le décret du juge FERNEX et en fait également un rapide extrait.

« Est accordé La Commission requise pour procéder Suivant Les fins Supliées ; annecy Le trois Septembre mil Sept Cens quatre Vingt trois, Signé par Spectable FERNEX juge du dit Marquisat de Faverges »

« Par extrait »

« Signé Pierre PREVOST, notaire »

1[74123_Tabellion_6C376_p679sqs]

 

Pour lire ce qui précède et ce qui suit, commander :

Vous pouvez imprimer le "Bon de commande" ci-dessous pour envoyer la commande

La livraison est gratuite sur le canton de Faverges


Voir le Fichier : Bon_de_Commande_des_Editions_du_Pre.pdf

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 16:52

 

Le Mas du Thové, situé « au Doucet »

Le Mas du Thové est mentionné comme étant situé au lieu-dit, « au Doucet »1, en raison des propriétés qui appartiennent aux descendants de François Nicolas Doucet, ancien propriétaire terrien des parcelles situées le long du « Biel », sur la route qui mène à Ugine, à cette époque. C'est ce dernier qui a installé l'artifice qui utilise la force de l'eau de ce biel sur la parcelle 340, un martinet à cuivre qu'André Desrippes exploita ensuite et qui fut détruit lors de l'incendie du 19 avril 1783.

Situation des maisons de 1730 et leurs propriétaires

339 Doucet François Nicolas1730 Mas du Thové-blog

340 Doucet François Nicolas

343 Vibert Cécile

350 Patuel Charles

352 Patuel Charles

360 Filipont François Adrian



 

 

 

 

 

 

[parcelle rayurée] = Pont au-dessus duquel débute l'incendie

C'est à son extrémité nord que se situe l'origine du sinistre, « à la maison qui domine sur le pont en entrant à droite du côté d'Ugine »,2 sur l'une des parcelles 1221 ou 1222.

Les propriétaires mentionnés sur les tabelles3 de la mappe de 1730 sont : 337 Doucet François Nicolas, pré en plaine ; 338 Doucet François Nicolas; court4 en plaine ; 339 Doucet François Nicolas, maisonen plaine ; 340 Doucet François Nicolas, martinet; 341 Doucet François Nicolas, plasage5 ; 342 Doucet François Nicolas, pré en plaine ; 343 Vibert Cécile, maisonen plaine ; 344 Vibert Cécile, jardin en plaine ; 345 Basat Jacques, teppe en pente rude ; 346 Chamberat Antoine, jardin en pente rude ; 347 Chapis Joseph, teppe en pente rude ; 348 Didel Joachim, jardin en plaine ; 349 Patuel Charles, teppe en plaine ; 350 Patuel Charles, maisonen plaine ; 351 Patuel Charles, plasage en plaine ; 352 Patuel Charles, batterie6en plaine ; 353 Vibert Cécile, jardin en plaine ; 354 Doucet François Nicolas, jardin en plaine ; 355 Patuel Charles, jardin en plaine ; 356 Guigon François, jardin en plaine ; 357 Didel Joasine, jardin en plaine ; 358 Durant François, pré en plaine ; 359 Bouvié Philiberte, pré en plaine ; 360 Filipont François Adrian, grange en plaine ; 361 Filipont François Adrian, court en plaine ; 362 Noble Beaufort Pierre, pré en plaine ; 363 Cochet Joseph, pré en plaine.

Lors de l'incendie de 1783, les parcelles 339 et 340 sur lesquelles s'élèvent la maison et le martinet de François Nicolas Doucet sont la proie des flammes. Les bâtisses font l'objet d'un acte et devis estimatif de travaux qui est déclaré aux autorités administratives le 18 octobre 1783 7.

Le fait que ces deux bâtiments éloignés du début de l'incendie et semblant ne pas être contigües, aient été la proie des flammes ne peut s'expliquer que par l'embrasement des broussailles qui a aussi atteint le château. En effet, cela ne peut être occasionné par la propagation entre les bâtiments eux-mêmes, mais simplement par un système tel que celui dû à l'écobuage actuel. Dans ce secteur, deux maisons et deux artifices ont été la proie des flammes.

1[74123_Tabellion_6C376_679sqs]

2[Incendie-74123_B_1743-1787_5mi740_0220]

3Les tabelles sont la liste des propriétaires des parcelles du cadastre sarde de 1730. Elles ont été signées par l'Intendant général deçà les monts, le comte Bonaud, en date du 1er décembre 1738.

4Orthographe de l'époque pour « cour »

5Synonyme de « place », non entourée de murs comme l'est une cour

6Ensemble de bâtiments associés formant une papeterie ou un martinet

7[74123_Tabellion_6C376_679 et sqs]

 

 

 

Le Mas actuel de la rue du Thovey

Ce secteur a subi beaucoup de transformations car toutes les maisons et les artifices n'ont pas été reconstruits. Les principaux changements sont dus à l'installation de l'entreprise du soyeux lyonnais Jean Pierre DUPORT, qui vient s'installer sur son lieu de naissance, dès le 1er messidor de l'an 7.1

C'est lui qui achètera, le 24 février 1812, le château de Faverges avec ses dépendances2, à Demoiselle Gabrielle MILLIET, fille héritière du marquis Charles Joseph Joachim.3

Mas-du-Thovey-blog.jpgLe nouveau secteur en 2010 ne laisse pas encore apparaître les bâtiments récents.


1Soit le 19 juin 1799, en achetant des propriétés à Antoine DUPORT dont le montant de taille s'élevait à la somme de 22 Łivres 10 sols 9 deniers et 2 décimes [74123_livre des transports_G11_f°374R°]

2Dont le montant de taille s'élevait à 8 Łivres 15 sols 1 denier et 4 décimes [74123_livre des transports_G11_f°397V°]

3Née Agathe Louise Gabrielle, en cette année 1783, elle ne fut pas dépossédée de ses biens par la Révolution française. Devenue Comtesse Leproti de Fontanetto, elle put vendre son château de Faverges au riche industriel favergien.

 

Pour commander :

Vous pouvez imprimer le "Bon de commande" ci-dessous pour envoyer la commande

La livraison est gratuite sur le canton de Faverges


Voir le Fichier : Bon_de_Commande_des_Editions_du_Pre.pdf

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 19:32

 

Les soixante-trois ménages dévastés

 

Les ménages ayant perdu leurs biens sont en nombre identique pour les deux sources, soixante pour chacun, bien que l'intendant MAGNIN en ait rajouté trois au rapport du notaire Aimé CAILLES.

Ils ont tous été identifiés et sont indiqués de façon très précise dans cet ouvrage, ainsi qu'est indiquée la composition des familles correspondantes.

Couverture Incendie de Faverges-copie-1Voici la liste alphabétique des seuls patronymes : ARNAUD ; ARPIN ; AUDE ; BACHOLET ; BAUDE ; BOIRARD ; BOUVARD ; BOUVIER ; BRASSOD ; BRUNIER ; CARRIER ; CHAFFAROD ; CHAPELAIN ; CHAPELLE ; CHATELAIN ; CLAVEL ; DERRIPES ; DIDEL ; DOUCET ; DUPONT ; DUPORT ; EXERTIER ; GUIGON ; GUIGOZ ; HUDRISIER ; JACONIS ; JOLI ; LA FONTAINE ; LACHENAL ; MARCHEVAL ; NEIRET ; OLLIER ; PATUEL ; PEILLAT ; PICOLLIER ; PIFFET ; PREVOST ; REVIL ; ROUX ; SUCILLON ; TABUIS ; THEVENET ; THOMAS ; TISSOT.

Certaines familles ont été plus touchées que d'autres puisqu'on recense trois ménages DUPORT, quatre ménages CHAPELAIN et cinq ménages PREVOST.

 

 

Les soixante-trois chefs de famille sinistrés exercent les professions suivantes :

  • 16 sont dans le secteur primaire, ils sont laboureurs. Quatre sont classés parmi les dix « aisés ».

  • 18 sont artisans dans le secteur secondaire dont 5 ont une activité nécessitant la force de l'eau, ils sont tanneurs (2), papetiers (2) ou chaudronnier (1) ; 13 sont serruriers (5), cordonniers (3), maréchaux (2), tailleurs (2) ou menuisier (1) et 2 sont bouchers. Quatre sont qualifiés d' « aisés ».

  • 10 sont commerçants dans le secteur secondaire dont 5 sont cabaretiers (4) ou aubergiste (1) et 3 marchands. Deux sont dits « aisés ».

  • 4 sont dans le secteur tertiaire : ils sont notaires (3) ou chirurgien (1).

  • 14 n'exercent aucune profession

  • 1 seul a une profession non définie, le Sieur AUDE Joseph Philibert mais il est toutefois notaire collégié et bourgeois d'Annecy.

Ouvrage en commande

 

Vous pouvez imprimer le "Bon de commande" ci-dessous pour envoyer la commande

La livraison est gratuite sur le canton de Faverges


Voir le Fichier : Bon_de_Commande_des_Editions_du_Pre.pdf

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d'un écrivain savoyard
  • : Activité littéraire de l'auteur. Activité des collectionneurs philatélistes, timbrés, cartophiles, généalogistes,... des Sources du Lac d'Annecy - Pays de Faverges (Haute-Savoie). Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur. Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien et après autorisation préalable de l'auteur.
  • Contact

Profil

  • Pajani Bernard-Marie
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges.
Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges. Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche