Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2020 7 12 /07 /juillet /2020 07:00

Retrouver et écrire la vie de ses aïeux grâce à la généalogie
Récemment Bertrand Prévot, né dans les Vosges et qui partage sa vie de retraité entre la région parisienne et le Var est venu découvrir son ascendance de Haute-Savoie. Il souhaite enrichir sa connaissance de l’histoire de sa famille pour en rédiger un livre. Ses recherches lui avaient permis de retrouver ses origines dont le nom était répandu à Faverges et Saint-Ferréol. Il a identifié un ancêtre parti à Gogney (Meurthe-et-Moselle) pratiquer le métier de colporteur et vendre de la « rouennerie », coton tissé à Rouen.

Afin de décrypter des actes très anciens, il s’est rapproché du président du club de généalogie local. Au cours d’une rencontre, ils ont travaillé sur la vie des générations issues de Louis Prévost, châtelain et chirurgien de Faverges, fils de Laurent Prévôt originaire de Saint-Ferréol.

Le patronyme Prévot est attesté depuis la gabelle de 1561, il qualifie la charge de magistrat missionné pour rendre la justice de proximité. Les deux chercheurs ont trouvé des ancêtres cultivateurs, châtelains, notaires, chirurgiens… et la composition des fratries. Bertrand Prévot a également profité de sa venue à Faverges pour visiter les lieux où évoluaient ses ancêtres afin de s’imprégner de ce que pouvait être leur vie et mettre ses pas dans les leurs.


Les activités du club de généalogie, cartophilie et philatélie reprendront à la rentrée.
L’adage « Savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va » illustre bien les recherches familiales développées par les généalogistes. L’association locale « Histoire et patrimoine des Sources du Lac » développe les techniques qui permettent de retrouver les ancêtres et réaliser des arbres aux nombreuses branches et feuilles qui représentent les ascendants et descendants à partir d’un aïeul. Au cours des activités, les membres du club effectuent des relevés d’état civil collectés dans des mairies du territoire et aux archives départementales. L’ensemble de ces actes est rassemblé dans des documents, disponibles à la consultation. Ils sont une aide précieuse pour les recherches. Des initiations à la paléographie, lecture de textes anciens sont aussi dispensées dans le cadre de l’association.

 

Contacts sur

Courriel : phila.faverges74@wanadoo.fr

Téléphone : 04 50 44 53 76 ou 04 50 44 53 27

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2020 6 11 /07 /juillet /2020 08:00

Aux côtés de Jacques DALEX, j'intègre la nouvelle équipe municipale avec mes 22 colistiers et les deux équipes minoritaires de six et quatre personnes.

 

 

Les résultats du 2e tour

 

Les maires-adjoints-es

1ère adjointe : TREMBLAY-GUETTET Jeannie, déléguée à l’aménagement du territoire, à la gestion des affaires immobilières et foncières, au développement durable, à l’énergie, la gestion de l’eau, l’agriculture, la forêt.

2e adjoint : GAILLARD Claude, délégué aux assurances, secteurs techniques, marchés publics, au patrimoine, à l’accessibilité et aux personnes porteuses d’un handicap.

3e adjointe : BRASSOUD Martine, déléguée aux finances, aux baux commerciaux, au personnel communal, à l’administration générale.

4e adjoint : VIGNIER Georges, délégué au développement économique, à l’artisanat et au commerce, à La Sambuy / Val de Tamié.

5e adjointe : DUMONT-THIOLLIERE Christine, déléguée au logement, aux personnes âgées, au handicap, aux affaires sociales.

6e adjoint : STRAPPAZZON Philippe, délégué aux jumelages, à la culture, à la communication.

7e adjointe : BEAUMONT Martine, déléguée au scolaire, à la jeunesse et à la petite enfance.

8e adjoint : BRACHET Marc, délégué au cadre de vie, au domaine public, à l’urbanisme réglementaire.

9e adjointe : BOISSON Brigitte, déléguée au sport et à la gestion des salles.

Le prochain conseil municipal se tiendra le vendredi 10 juillet à 18 heures, dans la salle polyvalente de Faverges.

Comme conseiller délégué à la Culture, mes principales attributions seront définies lors du prochain conseil.

Lors du conseil municipal du vendredi 10 juillet, j'ai intégré la commission "Culture, Sport, Vie associative" afin de m'occuper plus particulièrement de tout ce qui concerne le patrimoine tant matériel qu'immatériel, touchant la propriété privée ou le bien commun, afin de le préserver, le valoriser voire le maintenir pour les générations futures.

J'ai également été élu membre de la commission "Petite enfance, Enfance, Scolaire, Jeunesse" afin d'apporter mon expérience d'enseignant et ma contribution d'historien local aux jeunes scolarisés des établissements d'enseignement de la commune.

En outre, je participerai à la Commission communale d'Accessibilité aux Personnes Handicapées.

Et je continuerai à m'impliquer dans le Comité de Jumelage Faverges-Bühlertal comme membre élu de la municipalité, avec Sophie Fernandez colistière et Jeannie Tremblay-Guettet 1ère maire-adjointe, M. le maire étant membre de droit. Continuant ainsi mon bénévolat qui a débuté avec la création en 1990 de ce jumelage, avec M. le maire Jacques Dalex et le président du Comité Ulrich Gagneron, tel qu'à l'origine, ... un retour aux sources, en somme.

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2020 1 29 /06 /juin /2020 08:00

Selon France Info,

Les électeurs de la commune de Faverges-Seythenex se sont rendus aux urnes le 15 mars 2020 dans le cadre des municipales. Avec un taux de participation de tout juste 48,26 %, on peut légitimement penser que les dernières mesures de précaution vis-à-vis du coronavirus ont incité certains habitants à préférer rester chez eux.

Scores du 1er tour à Faverges-Seythenex

En récoltant 34,29 % des suffrages, Jacques Dalex de la liste ENVIE COMMUNE (classée Dvers Gauche par le Ministère) se retrouve en tête du premier tour des élections municipales, avec 889 votes et 34,29% des votants. La liste UNE ENERGIE NOUVELLE d'Anne-Marie Bernard (classée Divers Centre) a convaincu 33,56 % soit 870 citoyens de la commune. On retrouvera donc au second tour Jacques Dalex, Anne-Marie Bernard ainsi que Marcel Cattaneo (classée Divers Droite). Ce dernier avec RASSEMBLER ET AGIR dépasse le stade du premier tour du fait de 27,54 % des suffrages recueillis et 714 votes.

On note des chiffres plus faibles pour Marc Lachenal (Divers, 4,59 %) avec "LA VOIE de la démocratie" qui a convaincu 119 votants.

Comme pour beaucoup d'élections, plusieurs citoyens ont voté blanc et d'autres ont soumis un vote nul. Dans cette petite ville, il y a eu 1,32 % de votes blancs et 0,87 % de bulletins non valides.

Dans le cadre de l'annonce des différentes précautions de confinement devant endiguer l'épidémie de coronavirus en France, le deuxième tour des élections municipales 2020, qui devait avoir lieu à Faverges-Seythenex, a officiellement été repoussé par Emmanuel Macron.

Exceptionnellement, le second tour du scrutin s'est déroulé le 28 juin à Faverges-Seythenex, comme partout en France, le gouvernement ayant annoncé le report des élections pour raisons sanitaires durant le mois de mars.

Les électeurs Favergiens-Seythenayards se sont plus mobilisés que la moyenne des Français. La commune affiche un taux de participation de 49,05 %, en hausse de 0,79 % soit 48 votants de plus qu'au 1er tour.
Pour le second tour, le taux d'abstention à Faverges y a donc été plus faible que la moyenne en France (60% au niveau national). Il faut donc ici souligner le civisme des habitants de Faverges.

Au second tour des élections municipales

Jacques Dalex de la liste "Envie Commune" est premier avec 38,28 % des voix, soit un gain de 3,99 % et 123 voix de plus. On retrouvera 23 membres de sa liste au conseil.
Anne-Marie Bernard ("Une Energie Nouvelle") est soutenue par 33,86 % des votants, soit un gain de 0,30 % et 25 voix en plus. Le conseil municipal comprendra désormais 6 élus de sa liste.
Le maire sortant Marcel Cattaneo ("Rassembler et Agir") a rassemblé 27,84 % des suffrages, soit un gain de 0,30 % également et 18 voix supplémentaires à l'issue du second tour. 4 places reviennent à sa liste.

L'analyse conduit à penser que les 119 voix de la liste de Marc Lachenal se sont reportées sur celle de l'ancien maire Jacques Dalex, l'aidant à s'approcher des 40 % qu'il espérait atteindre. 

Il ne fait pas de doute que l'épisode malheureux du coronavirus a fortement impacté ces élections municipales 2020, tant l'abstention a été importante qui doit être analysée au niveau national pour trouver une solution éventuelle.

Le maire sortant Marcel Cattanéo perd ainsi 494 voix par rapport à 2014 où il obtenait 1230 votes positifs.
La liste de Jaques Dalex "Divers Gauche" gagne quant à elle 312 voix.

Jacques Dalex avait été maire de 1989 à 2001 en ayant fait deux mandats consécutifs, battant Pierre Losserand à deux occasions, dès le 1er tour la seconde fois en 1995, montrant ainsi le niveau d'appréciation de la part des citoyens dont nombreux sont ceux qui s'en sont souvenus en 2020.

Il ne s'était pas représenté une troisième fois, ce qui avait permis à son concurrent de ravir la mairie en 2001 pour 7 années.

Fier de ses mandats, Jacques Dalex affichait des réalisations multiples toujours en service en 2020, allant de la chaufferie-bois pour toute la population des HLM, à la crèche des petits en passant par les activités périscolaires pour les élèves des classes élémentaires, la salle omnisports pour les sportifs, la maison des associations, la chambre funéraire, et même le ralentisseur devant l'église du milieu du village pour sécuriser les entrées et sorties des cérémonies religieuses, baptêmes, mariages et sépultures, etc ... ... 

En réponse à la question "Pourquoi Marcel Cattanéo a-t-il été défait sans s'en apercevoir ?", France Info publie le schéma illustrant la dette de Faverges-Seythenex par habitant :

Ce qui est évidemment contesté et parfois de façon très virulente par les défenseurs de la municipalité en place.

Partager cet article
Repost0
23 juin 2020 2 23 /06 /juin /2020 09:33

Candidat arrivé en tête :
Jacques DALEX avec son équipe "Envie Commune" - 35 colistiers qui cumulent 61 engagements associatifs en syndicats (12), Soierie (6), Sports (9), Culture (9), Citoyenneté (8), Environnement (8), Social (9=Resto du coeur, Mutuelle, ...)

Ses expériences :

 

Candidate arrivée deuxième :
Anne-Marie BERNARD et son binôme (sic) Jean Claude TISSOT ROSSET - 33 colistiers

Ses expériences :

 

Maire-sortant Candidat arrivé troisième :
Marcel CATTANEO et  une liste de 33 personnes derrière lui (sic C.M.)

Ses expériences :

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2020 3 17 /06 /juin /2020 13:21

 

 

Zoom sur deux mandats consécutifs de Jacques Dalex

(1989-2001)

En 1989, la France fête le bicentenaire de la Révolution, doit-on y voir un signe car cette même année, Faverges fait sa révolution. Pour la première fois depuis l’après-guerre, la commune confie sa gestion à un homme alors ouvertement étiqueté à gauche, Jacques Dalex, membre du Parti socialiste.

Il en résultera une période de transformation profonde de la ville qui verra son centre-ville transformé, une politique jeunesse forte effectuée avec une attention toute particulière en direction des familles et des plus fragiles, un dynamisme et un esprit d’entreprendre où de nouveaux équipements aujourd’hui indispensables verront le jour.

Loin de nous, l’idée de prôner une attitude passéiste mais une campagne municipale n’épargnant pas le discrédit et les tentatives de récupération diverses où certains auraient tendance à valoriser ce qu’ils n’ont pas fait, nous voudrions juste porter à la connaissance des citoyens d’aujourd’hui ce qu’ont été ces deux mandats.

Par là même, il est vrai, puisque nous sommes en campagne, mettre en parallèle les réalisations de Jacques Dalex et de son équipe d’alors, avec les réalisations des trois mandats qui ont suivi est assez révélateur des manières différentes d’aborder l’action publique et des initiatives à mettre en place.

Site : https://www.envie-commune.fr/

Patrimoine, gros travaux et centre ville

  • 1989 classement à l'inventaire des monuments historiques du site archéologique de Thovey, du donjon et des murs extérieurs du château
  • 1990 rénovation de la digue du St Ruph (datant de la fin du 18e siècle)
  • 1990 inauguration d'un parcours santé (parc des Pins)
  • 1991 rénovation de l'ancienne mairie et création de la maison des associations
  • 1991 éclairage extérieur du château
  • 1991 travaux de mise aux normes du restaurant scolaire permettant la fabrication et la distribution de tous les repas collectifs (cantine, repas à domicile)
  • 1991 lancement de la rocade pour fin 1993
  • 1992 aménagement du jardin archéologique
  • 1993 signature d'un contrat d'aménagement urbain avec la Région pour la revitalisation du centre ville, le renouveau commercial et culturel (création médiathèque, mise au jour du Biel)
  • 1994 mai mise en service de la rocade de contournement de Faverges
  • 1995 réfection de la toiture du château
  • 1995 lancement d'une O.P.A.H. (Opération Pour l'Amélioration de l'Habitat). Amélioration de l'habitat privé
  • 1996 éclairage intérieur et extérieur de l'église
  • 1996 nouveau visage pour le centre historique de la ville avec « le relais de poste » et la place de l'église
  • 1998 reconduction de l'OPAH, déjà 159 logements rénovés en partie grâce à des subventions et du travail pour les artisans locaux !
  • 1999 en 10 ans augmentation du patrimoine foncier de 103.334 m² (± 10 hectares)
  • 2000 réfection de la salle de spectacle du foyer municipal
  • 2000 « lifting » du parking Gambetta

Culture, éducation

  • 1990 Signature de la charte du Jumelage avec Bühlertal !
  • 1990 aide financière de la commune pour la création d'un poste de directeur à l'école de musique
  • 1992 signature d'un contrat d'aménagement du temps de l'enfant (CATE) créant des activités pour les enfants du primaire déjeunant à la cantine
  • 1994 création d'une ludothèque (à l'instigation du Conseil Municipal Jeunes)
  • 1995 réouverture du site archéologique du Thovey
  • 1995 5e année du jumelage + échange avec l'Angleterre (Canterbury) + échange avec les USA (Ohio)
  • 1996 début de l'expérience « Aménagement des Rythmes Scolaires » avec une fréquentation de 90 % des enfants scolarisés dès le 1er trimestre !
  • 1997 aménagement des Rythmes Scolaires, 2ème année d'expérimentation, activités sportives et culturelles l'après-midi
  • 1998 dernière année d'expérimentation de l'Aménagement des Rythmes Scolaires
  • 1999 poursuite de l'action éducative avec un Contrat Educatif Local, la création d'un centre de loisirs le mercredi après-midi et la mise en place d'un accompagnement scolaire pour les élèves en difficulté
  • 1999 dotation des écoles en matériel informatique

Action sociale

  • 1989 convention avec le GAPA association de prévention spécialisée en direction des jeunes (éducateurs de rue)
  • 1990 février mise en place par le CCAS des repas à domicile (5 jours/7)
  • 1990 signature du contrat enfance avec la CAF, concrétisation du projet de la crèche
  • 1990 septembre mise en place de 2 garderies périscolaires (à Viuz et à Cassin)
  • 1991 septembre ouverture de la crèche
  • 1991 compte tenu de toutes les actions sociales engagées, création d'un poste de directeur pour le CCAS
  • 1992 « Été jeunes », activités et animations de rue dans les « quartiers » et mise en place des chantiers de rénovation
  • 1993 naissance de l'idée de « l'Escale »
  • 1993 installation dans un local aménagé par la commune du GAPA devenu « PASSAGE », son domaine d'aide : soutien scolaire, emploi, formation, loisirs, justice, santé.
  • 1993 mise en place du Repas des anciens (420 personnes)
  • 1994 expérience inter-générationnelle crèche / maison de retraite
  • 1994 ouverture d'une maison d'accueil au centre ville, L'Escale (9 logements)
  • 1994 ouverture d'un resto du cœur
  • 1995 mai inauguration de la maison funéraire
  • 1996 organisation d'un centre de loisirs pendant les vacances scolaires avec la FOL (fréquentation : entre 40 et 100 enfants pendant l'été)
  • 1997 mise en place d'un service de proximité (services à domicile, en collectivités ou en entreprises) : Ass'tuces et d'Effik'ass repris en Associations
  • 1998 nouveau service aux familles en difficulté : mise en place des jardins familiaux (production de fruits et légumes et sortie de l'isolement)
  • 1999 mise en place par le CCAS des « chèques services » pour les familles en difficulté
  • 2000 depuis janvier les repas à domicile sont livrés 6 jours sur 7

Tourisme - Sports

  • 1989 la commune investit dans la SEMAS (Sambuy)
  • 1991 engagement de soutien de la Sambuy et achat de 200 parts (1million de francs) par la commune
  • 1995 sauvetage de la Sambuy
  • 1998 1ère fleur pour Faverges
  • 1999 aménagement de locaux pour l'ouverture d'un muséum des Papillons Sport
  • 1993 réalisation de J-Sports de Viuz
  • 1994 juin début des travaux de réalisation de la salle omnisports
  • 1995 septembre inauguration de la salle omnisports (15.000 kF= 2.300 k€)
  • 1995 organisation de la fête du sport
  • 1997 création de Cap'sports pour les 6-14 ans (animations sportives pendant les vacances scolaires avec des éducateurs municipaux)
  • 1999 inauguration du nouveau gymnase du collège financé à 83,5 % par la commune
  • 2000 mai inauguration du mur d'escalade

Emploi et développement économique

  • 1990 ouverture d'un service pour l'emploi à la mairie
  • 1991 organisation avec l'ANPE d'une journée d'info « spécial emploi » pour les jeunes
  • 1991 convention avec l'ANPE donnant accès aux offres d'emploi ANPE à FAVERGES au bureau pour l'emploi
  • 1993 février signature d'un contrat de développement économique de bassin avec la Région
  • 1994 septembre inauguration de l'Espace Emploi Formation de Faverges
  • 1995 construction de la cité des entreprises et du bâtiment SOCADIF (inauguration en janvier 1996)
  • 1997 ouverture de l'Espace Jeunes, antenne délocalisée à Faverges de la Mission Locale Jeunes, originalité : consultation des offres d'emploi en temps réel !
  • 1998 embauche de 6 Emplois Jeunes ; 2 pour la MJC, 1 pour l'office du tourisme, 1 pour la médiathèque, 1 à la mairie (service environnement), 1 à disposition des associations sportives pour les démarches administratives et les projets
  • 1998 participation sur le poste d'Emploi Jeune du musée archéologique de Viuz
  • 2000 juin chômage descendu à 11 %

Environnement

  • 1993 décision de créer une chaufferie-bois et un réseau de chaleur
  • 1994 ouverture de la déchetterie, arrêt de l'incinérateur
  • 1994 décembre inauguration de la chaufferie-bois
  • 1995 mise en place d'une brigade verte pour l'entretien et la mise en valeur de l'espace rural (8 Contrats Emploi Solidarité) : quand environnement rime avec insertion !

Ne soyez pas surpris par le peu d’action en faveur de l’environnement et/ou de l’écologie sur 2 mandats.

Afin d'aider les personnes qui ne le sauraient pas, posez-vous les questions, Où en était l'écologie à cette époque ? Qui en parlait ? Qui oeuvrait pour l'environnement ?
Quand vous aurez recensé quelque 2 ou 3 personnes (et encore !), vous en aurez fait le tour. Sachez que le protocole de Kyoto (reconnaissance de l'atteinte à l'environnement) n'a été ratifié qu'en 1997. Vous comprendrez ainsi que l'équipe de Jacques Dalex était bien à l'avant-garde à son époque, pour toute question concernant l'environnement.

10 ans de mandat de Jacques Dalex
Partager cet article
Repost0
11 juin 2020 4 11 /06 /juin /2020 06:00

Retrouver le programme du candidat Jacques DALEX, maire de Faverges de 1989 à 2001, qui se représente afin de remettre la commune sur les bons rails. Telle la ville-pilote devenue au sein de l'éducation nationale, après la création des mercredis matin sans cartable.

Cette activité organisée avec des intervenants extérieurs, municipaux ou associatifs est gratuite. 

L'équipe ''Envie commune" la maintiendra.

https://www.envie-commune.fr/

Pour que cet élément essentiel à la vie scolaire ne devienne pas réservé à une élite de familles qui ont les moyens pécuniaires d'acquitter les frais correspondants, dans les activités du Centre de loisirs de la Soierie, centre social et culturel.

Car l'équipe municipale actuelle est incohérente : elle ferme deux classes dans deux écoles de hameaux pour raison de "mixité sociale", prétendent-ils. Mais ils suppriment les mercredis matin sans cartable gratuits, privilégiant ainsi les familles aisées qui vont pouvoir acquitter les frais des activités de loisirs.

Partager cet article
Repost0
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 08:47

"Au XIXe siècle, la tradition des petits ramoneurs savoyards amenait certains enfants de Savoie à partir sur les routes de France pour aller ramoner les cheminées dans les villes, afin de fuir la pauvreté des familles nombreuses. Le petit ramoneur est devenu l'emblème joyeux et coquin des Pays de Savoie.

Départ des petits ramoneurs

"Le ramonage était mal payé, mais les parents des familles pauvres devaient accepter que leurs enfants fassent ce travail. Départ le jour de la Saint-Gras et retour l'année suivante, à la belle saison. Dès 6 ans, les enfants sillonnaient à pied les routes de France, avec le maître ramoneur qui les a enrôlés...

"Ils ramonaient avec un hérisson, mais ils pouvaient aussi grimper à l'intérieur du conduit de cheminée pour la racler. En arrivant en haut, ils criaient « Haut en bas ! ». Une échelle de 2 mètres leur permettait d'accéder à l'ouverture en bas de la cheminée. La suie, récupérée dans des sacs, était revendue à des usines.

"Le maître ramoneur imposait 14 heures de travail par jour toute la semaine. S'ils voulaient aller à la messe le dimanche, ils devaient en acheter ce droit à leur patron. Les maîtres ramoneurs étaient, la plupart du temps, d'anciens ramoneurs trop grands pour grimper dans les cheminées et se trouvaient responsables d'une équipe de 3 à 6 enfants, appelés « Farias ». Tous travaillaient pour un patron.

Petits ramoneurs savoyards

"L'argent récolté, était récupéré intégralement par le maître ramoneur. Et souvent, il battait les enfants pour prendre aussi leurs pourboires. Il était chargé de fournir des vêtements neufs, de leur donner un logement, une paire de chaussures et le matériel de travail. Quand ils rentraient, en mai, le maître reversait aux familles une somme d'argent, équivalente au prix d'un veau.

"Malheureusement, il arrivait que les petits ramoneurs meurent de froid ou la tête fracassée lors d'une chute. Fréquemment, ils contractaient des maladies respiratoires et devenaient allergiques ou aveugles à cause de la suie.

"Pour finir, les lois françaises de 1874 et de 1892, relatives à l'emploi des enfants, découragèrent les maîtres ramoneurs à employer tous ces pauvres enfants en bas âge et les obligèrent à changer leurs méthodes de travail.

"Avec eux ont disparu ces migrations savoyardes, qui néanmoins survécurent quelques temps encore de l'autre côté des Alpes, chez nos voisins Piémontais." (Christian Pourre)

 

"Les Ramoneuses" du Théâtre de l'Ecole
- 1937 -
Classe des CE2 filles de Mlle Lamouille
 
4e rang (de G à D) : 1. MINETTI Lucienne ; 2. KNUSLI Simone.
3e rang (de G à D) : 3. CARAZZATO Germaine ; 4. LOMBARDI Irma ; 5. LATHURAZ Odette ; 6. VIKI Andrée ; 7. PLATTET Hélène ; 8. CHAMPANGE Augusta ; 9. MARCOLLIN Esther.
2e rang (de G à D) : 10. BOERO Rolande ; 11. PATUEL Georgette ; 12. JACOB Andrée ; 13. DESTAGNOL Suzanne ; 14. SOUCHOIS Georgette ; 15. CHARIGLIONE Yolande ; 16. HUBER Erica.
1er rang (de G à D) : 17. LEVET Marie Thérèse ; 18. LOMBARDI Livia ; 19. MOCELLIN Rita ; 20. BLANC Cécile ; 21. SONNERAT Marguerite ; 22. HUET Ginette ; 23. BUZZI Florine.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 08:20

Envie de bien vivre

 

Nous souhaitons une ville fonctionnelle, bien pensée, arborée, esthétique, écologique où tout aménagement s’inscrira dans la logique du développement durable.

- Favoriser les mobilités douces (piétons, mobilité réduite et cycles) sur l’ensemble de la Commune (centre-ville, hameaux et quartiers).
- Poursuivre l'accessibilité de la voirie et des espaces publics.
- Revoir la circulation, le stationnement et les livraisons au centre-ville.
- Etablir un plan pluriannuel de réfections des voiries.
- Expérimenter le S'Cool bus (vélo collectif 8 enfants + 1 conducteur).
- Organiser un mode de transport entre les hameaux et le centre.
- Sécuriser les abords de l’école de Seythenex.
- Favoriser l'accession aux jeunes ménages, célibataires et primo-accédants.
- Rencontrer régulièrement les bailleurs sociaux.
- Repenser le haut de la rue Simon Tissot-Dupont.
- Introduire la biodiversité en ville par un cheminement végétalisé (coulée verte).
- Travailler à la liaison tram-train Annecy-Albertville avec les collectivités concernées : Région, Départements (73 et 74), Communes.

Envie de Culture

 

Inscrite dans notre histoire, notre patrimoine, la Culture s’enracine au travers de projets personnels et plus souvent par la volonté de collectifs de citoyens. La municipalité doit permettre de valoriser et amplifier une expression libre et indépendante. Elle doit soutenir la diversité des acteurs locaux qui sont complémentaires les uns des autres en respectant leur identité.

- Doter la commune d’une salle de spectacle adaptée aux besoins, construite avec rigueur et sérieux.
- Accompagner les associations culturelles locales
- Valoriser le patrimoine par le respect et l’entretien du bâti.
- Soutenir les pratiques indépendantes de musiques actuelles : mettre à disposition des locaux pour les groupes amateurs.
- Poursuivre et encourager le développement de l’École de musique, de la médiathèque, des musées et Micro Folies,…
- Poursuivre la politique « Fabric’art » en Communauté de Communes en collaboration avec les enseignants et la population.
- Mettre le service culturel municipal aux services des associations dans leurs animations et/ou action de diffusion : concerts, conférences, carnaval, fête des écoles, semaine bleue, animations de Noël, ...
- Laisser à la Soierie la liberté d’une programmation de qualité.
- Soutenir les initiatives fortes et attractives : C’en Scène, Festival des Cabanes, Printemps des chèvres, Festival Z'héros déchet…

Envie de Découvertes

 

Inscrite dans un paysage de montagnes, notre commune bénéficie d'un patrimoine naturel et historique exceptionnel. Il convient de poursuivre sa valorisation tant pour les habitants que pour les visiteurs.

- Maintenir un office de tourisme en centre-ville.
- Renforcer les transports collectifs entre la ville et la station d'altitude.
- Faire du territoire une destination "tourisme responsable" en entrant dans la démarche du Label Flocon Vert pour la Sambuy.
- Augmenter l'offre touristique été/hiver.
- Valoriser et entretenir le patrimoine historique. Améliorer la signalétique.
- Retrouver l'identité historique attractive du centre (rue Nicolas Blanc, montées du château, ...).
- Profiter de la dynamique Patrimoine Mondial de l'UNESCO du Parc Naturel Régional du Massif des Bauges.

Envie de Développement économique

 

Faverges-Seythenex doit jouer son rôle moteur au sein de l’intercommunalité, par la création d’un comité d’action économique qui devra fédérer et animer toutes initiatives à même de créer des emplois.
- Miser sur l’économie sociale et solidaire pour développer de nouveaux services (activité de recyclages, entretien espaces verts, chemins de randonnée, ...).
- Créer les conditions de mise en place de formations professionnelles pour nos demandeurs d'emploi (Forum Emploi Formation, ...).
- Favoriser l'installation de commerces et d’artisans autour des savoir-faire et des productions locales et régionales en centre-ville.

Envie de Participer

 

Le dialogue permanent, c’est la clé de bonnes décisions. Dans une démarche de démocratie participative, nous associerons les habitants à la gestion de la commune autant que possible.

- Favoriser la rencontre entre élus et habitants.
- Associer les citoyens aux réflexions des commissions municipales.
- Recevoir les citoyens qui le demandent, répondre à leurs courriers.
- Assurer une information de qualité et diversifiée accessible à tous.
- Accompagner les initiatives citoyennes (budget participatif).
- Communiquer, échanger avec les habitants lors de travaux.

Envie de Rencontres

 

La richesse de notre vie associative traduit le dynamisme de la commune. C'estun lieu de rencontres et d'épanouissement.
L'engagement bénévole dans nos associations sportives, culturelles, sociales et environnementales doit être accompagné et soutenu.

- Attribuer les subventions dans la transparence et l'équité.
- Étendre la Fête des loisirs aux associations culturelles.
- Proposer un « Pass-Associations » pour faciliter l'accès à la culture et au sport.
- Créer de nouveaux espaces sportifs pour le Judo, la Gym, la Danse, et un terrain synthétique …

Envie de Santé

 

L'accès aux soins est un droit pour tous.

- Oeuvrer pour que le centre médical intercommunal devienne une maison médicale de garde afin de permettre la mise en place de gardes de nuit et de week-end.
- Faire de cette maison de santé, un lieu de soin, d'information, mais également de prévention aux grands défis sanitaires que sont les addictologies, le sommeil, l'obésité, le stress, ...

Envie de Sobriété

 

Une large majorité de nos concitoyens a intégré l’urgence climatique dans ses gestes du quotidien. Mais beaucoup ressentent le décalage entre leur prise de conscience individuelle et la faible prise en compte de l’écologie dans l’ensemble des politiques publiques. Le niveau municipal est un échelon pertinent pour agir.

- Finaliser la régie publique de l’eau votée par la Communauté de Communes.
- Mener une politique de sobriété, d'efficacité énergétique.
- Développer la production d’énergies renouvelables .
- Regrouper les ateliers municipaux pour optimiser leur fonctionnement.
- Améliorer la restauration collective, favoriser les productions locales et biologiques.
- Soutenir les initiatives zéro déchet pour réduire les volumes brûlés, poursuivre et amplifier les démarches de réemploie.
- Arbitrer chaque projet au regard de son impact sur le changement climatique.

Envie de Solidarité et d'Education

 

De la petite enfance au grand âge, tous les âges de la vie méritent notre attention. Satisfaire les besoins de tous permettra de mieux vivre ensemble.

- Revoir l'aménagement des rythmes scolaires en concertation avec les parents et les équipes éducatives.
- Saisir les institutions pour obtenir la construction d'un lycée d'enseignement général.
- Permettre aux personnes âgées d'accéder à des logements adaptés (foyers logements – résidences autonomie).
- Aider et favoriser le projet d'extension de l'EHPAD.
- Accompagner chacun dans les évolutions technologiques et numériques par la mise en place d'un service approprié.

Envie de Territoire

 

Soucieuse de l'intérêt général, la commune centre oeuvrera en prenant toute sa part dans une collaboration saine et franche, avec nos partenaires pour un meilleur fonctionnement de la Communauté de Communes.

- Rendre la commune actrice de l’intercommunalité
- Renforcer les services publics intercommunaux (transports scolaires, Espace Emploi Formation, La Clé…)
- Réfléchir avec les autres communes à de nouvelles compétences (Centre Intercommunal d'Action Sociale, Sports et Culture…).
- Assurer l'égalité des tarifs et des accès aux équipements et services.
- Poursuivre et valoriser le travail sur notre identité ''Sources du Lac d’Annecy''

Nos réunions publiques

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 05:54

Communiqué de presse d'ENVIE COMMUNE

Une cinquantaine de personnes se sont mobilisées et ont apporté leurs contributions au projet d'"ENVIE COMMUNE" porté par Jacques Dalex et son équipe de 34 colistiers. Tous n’ont pu rejoindre le tableau final et pour une fois, les femmes étaient trop nombreuses, signe d’un changement d’époque.

Pour mettre leur projet en oeuvre, ils proposent une équipe représentative des âges, des professions et des lieux de vie de notre commune qui pourra s'appuyer sur la diversité des expériences de chacun comme maire, conseillère régionale, fonctionnaires territoriaux, responsables d'associations sportives ou culturelles, dirigeants d'associations caritatives, membres actifs de Pays de Faverges Environnement, président des propriétaires forestiers, acteurs de l'économie locale, acteurs de la santé.

Ce sont des hommes et des femmes qui maillent l'ensemble du territoire, des hameaux et des quartiers motivés par l'ENVIE COMMUNE de donner un avenir radieux de Faverges-Seythenex à ceux qui l'habitent et la font vivre.

Le projet s'est construit au sein d’un groupe élargi et nourri des nombreux contacts avec la population lors de réunions publiques dans les hameaux mais aussi avec les commerçants et artisans, syndicats, représentants des associations, personnalités de la commune.

Ces rencontres ont permis de dresser un inventaire des différents domaines à repenser et/ou à traiter. Jacques DALEX, comme l’équipe, sait que nombre de choses sont à revoir. Ils le feront calmement, dans le respect des uns et des autres, mais avec détermination.

Décliné autour de dix Envies Communes à partager pour les six prochaines années, le programme a été distribué dans toutes les boîtes aux lettres. Communiquer, échanger avec les habitants sur les sujets majeurs, veiller au bien-être des agents municipaux, assurer des orientations politiques claires et cohérentes, préparer la commune à la nécessaire transition écologique font partie des engagements de cette équipe.

Liste citoyenne de rassemblement, avec le soutien d'Europe Écologie Les Verts, ''ENVIE COMMUNE'' invite tous les habitants à venir échanger lors d’une grande réunion publique le mardi 10 mars, à 19h30, à la salle polyvalente de Faverges-Seythenex.

Téléchargez le programme d'ENVIE COMMUNE

 

Elections municipales Liste de Jacques Dalex

1- Jacques Dalex, chef d’entreprises, maire de Faverges de 1989 à 2001,
2- Jeannie Tremblay-Guettet, professeure des écoles, conseillère municipale et communautaire sortante, conseillère régionale de 2010 à 2015 ;
3- Claude Gaillard, retraité de l’industrie, conseiller municipal sortant ;
4- Christine Dumont-Thiollière, cadre de la fonction publique ;
5- Philippe Strappazon, cadre responsable de formation ;
6- Martine Brassoud, directeur logistique et informatique retraitée, conseillère municipale sortante ;
7- Marc Brachet, retraité de l’industrie ;
8- Sophie Fernandez, conseillère clientèle en énergie ;
9- Julien Portier, assistant administratif ;
10- Florence Gonzales, au service de la personne ;
11- Georges Vignier, retraité de l’industrie ;
12- Brigitte Boisson, comptable gestionnaire de paie retraitée ;
13- Jean-Pierre Portier, retraité de l’industrie ;
14- Michèle Tardivet Mercier, retraitée des services de l’automobile ;
15- Mohammed Fayek, gérant de société ;
16- Martine Beaumont, enseignante ;
17- Bernard Pajani, instituteur retraité ;
18- Liliane Thorens, comptable retraitée ;
19- Gilles Andrevon, agent de maîtrise territorial ;
20- Agnès Ballieu, infirmière puéricultrice, directrice de la crèche retraitée ;
21- Michel Voisin, retraité EDF ;
22- Alexandra Husak, gestionnaire de paie ;
23- François Husak, agent de production ;
24- Christiane Lecuyer, enseignante éducation nationale retraitée ;
25- Guillaume Gassie, conseiller environnemental pour collectivités ;
26- Elsa Benouisse, directrice adjointe en jardinerie ;
27- Dominique Goussard, médecin anesthésiste retraité ;
28- Marylise Menjoz, sans activité professionnelle ;
29- Jean-Jacques Aquilina, commercial retraité ;
30- Jessica Balloux, animatrice culture et régisseur ;
31- Frédéric Bessonnet, chercheur retraité de l’industrie pharmaceutique ;
32- Nadine Dunoyer, aide soignante ;
33- Daniel Conan, retraité de l’industrie,
34- Séverine Clerc-Bouvier, aidant familial ;
35- Quentin Aquilina, agent de production.

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2018 3 26 /09 /septembre /2018 06:00
La fête du pain noir «Lo Pan Ner»
Dès le samedi 20 octobre, un livre sur les fours communaux sera disponible lors de la fête du Pain Noir «Lo Pan Ner», le pain noir en dialecte valdotain. Depuis 2016, la vallée d’Aoste organise, en octobre, de nombreux événements autour des fours traditionnels de villages et du pain noir. La prochaine édition aura lieu en octobre prochain. Elle se déroulera également dans les Bauges et en Suisse. Pour la première fois la commune de Faverges-Seythenex s'associera à l'événement coordonné par le PNR des Bauges.
Un livre sur les fours communaux
Depuis plusieurs années, Bernard Pajani collecte les infos sur les fours de la commune. Il en a recensé 22. Certains sont très bien entretenus et sont gérés par des associations qui en font un lieu de rassemblement convivial pour certaines occasions en cours d'année, autour d'une fournée.
La sortie de l'ouvrage est imminente et le documentaire, illustré de photos et divers documents sera bientôt disponible. L'ancien instituteur, assidu des archives départementales et documents anciens, où il puise ses sources, y présentera sa bibliographie déjà dense. Des publications de la section de généalogie de l'association Histoire et Patrimoine des Sources du Lac d'Annecy seront également présentés. Elles constituent une grande richesse pour les passionnés de généalogie et histoire locale. Ces publications sont disponibles à l'achat et également consultables lors des permanences de l'association, dans les grandes surfaces commerciales et à l'Office de Tourisme de Faverges.
Pour préparer et échanger autour de cette manifestation, une réunion d’information a lieu à la médiathèque le samedi 2 juin à 11h. Vous avez des idées, des propositions pour faire vivre, le temps d’un week-end, les fours traditionnels ou mettre en valeur des savoir-faire, n’hésitez pas à venir les partager !

___________________________________________________________________

Les fours et le pain noir
De nombreux villages de la Vallée d’Aoste possèdent au moins un four communal. Autrefois, les familles venaient y cuire, à tour de rôle, leur pain de seigle pour leur propre consommation, en général une fois par an, au début de l’hiver.
Un pain simple, composé de blé et de seigle, peu levé, adapté à l’alimentation des familles qui se retrouvent isolées pendant les longs mois d’hiver.
Le traditionnel pain de farine de seigle est parfois agrémenté de châtaignes, de cumin ou de fruits secs.
Consommé frais, il dégage une délicieuse odeur mais autrefois, on pouvait le conserver pendant des mois entiers sur des râteliers en bois appelés “ratelë”. Pour couper ce pain, on utilisait et l’on utilise encore de nos jours, un outil spécial, une sorte de guillotine appelée la « copapan ». Avant de le consommer, il fallait le faire revenir dans du bouillon ou du lait chaud ou bien le faire tremper dans le jus de cuisson de la viande. Un aliment longue conservation, fait pour résister à l’épreuve du temps, comme de nombreux plats traditionnels de la Vallée d’Aoste.
Certains fours ont été restaurés et sont encore utilisés de nos jours. Véritable facteur de cohésion pour les habitants des villages, ils sont également un bon moyen de faire perdurer les traditions locales.
Tous les fours des villages concernés par cet événement sont géolocalisés sur le “site de la manifestation” : http://www.lopanner.com

 Bon de souscription à télécharger

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d'un écrivain savoyard
  • : Activité littéraire de l'auteur. Activité des collectionneurs philatélistes, timbrés, cartophiles, généalogistes,... des Sources du Lac d'Annecy - Pays de Faverges (Haute-Savoie). Le contenu de ce site est protégé par un droit d'auteur. Cependant il est autorisé de réaliser des copies pour votre usage personnel en y joignant un lien et après autorisation préalable de l'auteur.
  • Contact

Profil

  • Pajani Bernard-Marie
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges.
Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.
  • J'ai parcouru tout le territoire savoyard, d'Ugine à Thonon, en passant par Faverges, La-Roche-sur-Foron, Bonneville, Albertville, Sevrier, Annecy pour revenir à Faverges. Je suis aussi à la recherche des camarades des classes fréquentées.

Compteur

un compteur pour votre site

Recherche